AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Des clichés porte-bonheur

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Des clichés porte-bonheur   Mer 2 Nov - 20:34

Esthell & Alec
« (c) Miss Volchok»




    Le jeune homme se concentra sur son objectif. Il devait à tout prix terminer ce devoir, et surtout arriver premier au concours. En effet chaque semaine, son professeur de photographie donnait une sorte de mini concours à la classe. Celui ou celle qui arriverait à le faire chavirer avec une photo au choix, se verrait attribuer un A en plus dans sa moyenne. Autrement dire qu’Alec n’avait pas le droit à l’erreur. Disons que pour les derniers devoirs, il n’avait pas été très brillant. Même s’il avait fait de son mieux, ce n’était pas assez au gout de son professeur. Alors cette fois-ci, il comptait bien donner tout ce qu’il avait pour y arriver. C’est pourquoi le jeune homme se trouvait dans le parc de UCLA, tout près de la fontaine et du parc. Il espérait pouvoir trouver un assez beau paysage pour que ça rende super bien sur un cliché. Il se concentrait, et photographier tout ce qui lui passait par la tête. Il était plutôt fier de lui car pour une fois, ça rendait plutôt bien à l’écran.

    Les autres élèves passaient à côté de lui sans faire attention à lui. C’est ça qui était bien ici. Chacun faisaient ses petits trucs, sans faire attention aux autres. C’est justement cette tranquillité qu’Alec appréciait. Et puis comme ça au moins, personne ne venait le déranger dans son travail. Heather, sa femme, était en cours elle aussi. Il avait rendez-vous pour le déjeuner. Le jeune homme jeta un regard furtif vers sa montre. Il lui restait encore deux bonnes heures devant lui. En ce moment, ce n’était pas la grande joie dans leur couple. Ils avaient donc décidés de se retrouver à midi, pour manger ensemble, et surtout pour parler. Alec avait besoin de lui parler, vraiment. Il venait d’apprendre que sa femme était enceinte de deux semaines, mais elle ne savait pas si elle allait ou non garder le bébé. En claire, elle ne l’écoutait pas. Car plus que tout, le jeune Hopkins voulait garder cet enfant, son fils ou sa fille, qui viendrait dans neuf mois. Il était donc très mal vis-à-vis de ça.

    Alec essaya quand même de se concentrer du mieux qu’il le pouvait, même si ce n’était pas évident. Toutes ses pensées allaient en direction de Heather. Il fallait qu’il arrête d’y penser encore deux heures, s’il voulait terminer son devoir. Il se concentra à nouveau, et recommença à bombarder le jardin de flash. Il avait surement LA photo qui lui permettrait de gagner son A tant attendu. A bout de souffle d’être resté là toute la matinée, il décida de faire une petite pause. Il s’installa alors sur la fontaine toute proche, et s’assis quelques instants. Cet instant de répits lui permis de souffler un instant, ce qui lui fit le plus grand bien. Au moment de reprendre son devoir, il braqua sans faire exprès l’objectif en direction du parc. Là, il vit une jeune femme, de dos, cheveux aux vents. Il prit une photo. Encore une autre. La jeune inconnue se tournait de façon à ce qu’il puisse prendre plusieurs clichés. C’était parfait. Sans qu’elle ne se rende compte, elle était en train de lui faire obtenir son A.

    Au final, il avait dut prendre une dizaines de photos de l’inconnue. La jeune blondinette se trouvait toujours de dos, ne s’étant pas retourné une seule fois. Alec prit la décision d’arrêter ses clichés. Il les regarda ensuite sur son écran. Elles étaient parfaites ! Avec ça, il se sentait très sur de lui. Il allait l’avoir, sa bonne note … Son esprit professionnel reprit le dessus sur sa joie. Il mit son appareil autour du cou, prit son sac sur une épaule et se rendit vers la jeune femme. Là, il l’interpella délicatement, ne sachant pas une seule seconde de qui il s’agissait.

    " Excuses-moi, j’aurais voulu savoir si tu m’autorisais à développer quelques clichés que je viens de prendre de toi. C’est pour un devoir. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des clichés porte-bonheur   Mer 2 Nov - 22:16


Esthell se leva péniblement ce matin-là. Les yeux encore bouffis par le sommeil, elle émergea lentement de sous ces couettes. Un mal de tête lancinant la fit se recoucher aussi vite qu’elle s’était levée. Elle poussa un juron, tout en se frottant les yeux. La jeune fille avait encore abusé. Pour pas changer à vrai dire. Des bribes de souvenirs défilèrent devant ses yeux. De l’alcool. Des garçons. Une danse collée serrée avec un inconnu au physique plus qu’attirant. A cette image, Esthell ouvrit subitement les yeux et regarda à ses côté. Personne. Elle poussa un léger soupir. Très bien. Visiblement, elle n’avait pas décidé de terminer la soirée dans les bras d’un quelconque Adonis. Elle ne put s’empêcher de penser à Lukas. S'il la voyait la maintenant avec pour seul compagnie ce mal de tête, il serait fier d'elle. Sa présence avait beau la déstabiliser, elle aimait sa façon de s’intéresser à elle. Sa conviction qu’elle était autre chose qu’une pimbêche qui se pavane devant les garçons dans le seul but de finir dans leur lit. Esthell n’avait pas l’habitude de toutes ces marques d’intérêt. Mais il fallait bien l’avouer, cela ne lui déplaisait pas. Au contraire.

La jeune fille prit alors son courage à deux mains et s’extirpa de son lit qui semblait tant vouloir la garder dans son antre de chaleur et de bien-être. Les cheveux en bataille, une moue peinte sur le visage, Esthell entra dans la salle de bain. Elle régla le débit de l’eau de la douche au maximum et se glissa à l’intérieur. La belle blonde laissa l’eau ruisseler sur son corps pendant quelques instants, espérant que ce maudit mal de tête la quitterait au plus vite. Ca lui apprendra à trop pousser sur l’alcool. Pourtant, on ne pouvait pas dire qu’elle n’avait pas l’habitude de boire. Loin de là ! Depuis qu’elle était au lycée, la jeune fille, faisant partie des populaires, était conviée à toutes les soirées organisées par les autres lycéens. Autant dire que les beuveries, elle les a connues dès le plus jeune âge. Mais parfois, il y avait ces soirées –comme celle-ci-, où elle exagérait. Et voilà dans quel état, elle finissait. Sortant de la douche, elle enroula une serviette autour de son corps encore dégoulinant. Elle se rendit dans sa chambre où elle choisit avec soin les vêtements qu’elle porterait. Fraîchement maquillée, minutieusement coiffée et soigneusement habillée, Esthell se fit son petit déjeuner. Son mal de tête persistait mais elle pourrait supporter. De toute façon, elle le devait. Deux heures d’histoire de l’art l’attendait cette après-midi, alors mal de tête ou pas, Esthell s'y rendrait. Beaucoup d'étudiants n'hésitaient pas à la juger. Elle est blonde. Elle est belle. Et elle ne peut s'empêcher d'user de ses atouts pour attirer les mâles. Le calcul était vite fait : elle était qualifiée de dernières des idiotes. Une blonde sans cervelle qui passe son temps à rire à des blagues dont elle ne comprend même pas le sens. Et pourtant, Esthell était loin d'être de ces blondinettes qui ne comptent que sur leur physique pour avancer dans la vie. Au lycée, elle était dans les meilleurs de sa classe. Elle accumulait les bonnes notes. Oui, cette petite avait de la jugeote et elle comptait encore bien s'en servir durant ses années à l'université. Au diable les préjugés, elle prouverait à tout le monde le contraire.

Elle fit un détour par le Shapiro Fountain. Comme elle le faisait tous les jours avant de se rendre dans l’auditoire où se donnaient ses cours d’histoire de l’art. Va savoir pourquoi Esthell se sentait obligée de passer par là, chemin qui lui faisait pourtant un détour considérable. Mais cet endroit, aussi anodin soit-il, lui apportait une sensation de bien-être. Et le moins qu’on puisse, c’est qu’aujourd’hui, elle en avait bien besoin. Elle s’arrêta et ferma les yeux quelques instants. Les bruits du quotidien assaillirent ses oreilles, titillant son imagination. Les joggeurs au souffle saccadé, les filles qui rigolaient bien trop fort, les garçons qui jouaient au football plus loin. Un léger sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme. Elle détourna la tête et, alors qu’elle s’apprêtait à reprendre son chemin, un homme l’accosta. « Excuses-moi, j’aurais voulu savoir si tu m’autorisais à développer quelques clichés que je viens de prendre de toi. C’est pour un devoir. » Elle aurait reconnu cette voix entre mille. Après tout, celle-ci ne la berçait-elle pas de fantasmes à longueur de journée ? Avant même qu’elle ne posa les yeux sur lui, elle savait pertinemment quel visage délicieux elle allait voir se dessiner sous ses yeux. Prenant un air faussement naturel, elle regarda Alec, son appareil photo autour du cou. « Tiens Alec, je ne savais pas que prendre des photos de moi était ta nouvelle occupation. J’en suis très flattée. » Elle lui sourit, de ce sourire qu’elle savait charmeur et qu’elle avait utilisé maintes fois pour en faire tomber plus d’un. Le regard du jeune homme posé sur Esthell la faisait complètement fondre sur place. C’était bien la première fois qu’un garçon lui faisait cet effet-là. Et c’était bien la première fois qu’un garçon lui résistait autant. Mais Esthell n’était pas du genre à baisser les bras et déclarer défaite aussi vite. « Une autorisation ? Ma réponse dépendra de la tienne. M'accompagnerais-tu pour boire un café? » lança-t-elle, une lueur de malice brillant dans ses yeux. La jeune fille était prête à user de nombreux stratèges s’il le fallait pour attirer Alec dans ses filets.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des clichés porte-bonheur   Jeu 3 Nov - 21:20

Esthell & Alec
« (c) Miss Volchok»



    Le jeune homme leva tout de même les yeux, histoire de voir à qui il avait à faire. A peine l’eut-il fait, qu’Alec regretta tout de suite son geste. Il n’avait qu’une seule envie, prendre ses jambes à son cou pour se tirer de là. Car il le savait, ça allait surement lui retomber dessus. Il examina les différentes options qui pourraient lui savoir durant sa fuite mais malheureusement, la jeune femme avait déjà pris la perche qu’il lui tendait. Esthell lui sourit, de cette façon qu’il détestait. Elle avait un regard mielleux, fixé sur lui. Et merde, c’était trop tard, plus de fuite possible à moins de passer pour un salopard de première. Ce qu’il n’était pas du tout, disons-le nous. Quoi qu’avec elle, c’était limite parfois. Elle l’agaçait tellement ! Esthell avait le don de l’énerver. Elle lui courait après, il l’a repoussait. Et ce petit manège continuait à chaque fois qu’ils se voyaient. Alec souffla pour lui-même, ce que la jeune femme remarqua surement. En même temps, il ne passa pas très inaperçu.

    Quoi, une nouvelle occupation ?! Et ben voilà, c’était du Miss Hawkins tout craché ça ! Alec prit son visage entre ses mains, et ferma les yeux quelques instants. Cette bêtise allait surement lui coûter très cher. Rien qu’à en croire la jeune femme, ça allait surement faire les gros titres des journaux le lendemain matin. Alec l’a connaissait bien. Alors il savait aussi que cette histoire ne finirait pas bien. Lorsque le jeune étudiant retira les mains de son visage, il l’a regarda d’un air complètement piteux. Il aurait voulu avoir à faire à toutes les femmes du monde, sauf elle. Esthell quant à elle, le regardait toujours, un grand sourire aux lèvres. Elle savait qu’il ne pourrait pas lâcher prise tout de suite. Et à en croire son visage, elle savait qu’elle avait déjà gagné cette bataille. Alec reprit vite le dessus, et lui répondit d’un ton très sec et cassant, comme à son habitude.

    " Crois-pas tout ce qu’on te dis. Je ne savais pas que c’était toi. Mais si je l’avais su, tu peux me faire confiance que je ne serais jamais venu te voir ! Autant obtenir un F à mon devoir, je préfère ! "

    Le jeune Hopkins avait toujours été attiré par elle. Enfin du moins, il l’a toujours trouvé à son goût. Mais vu sa réputation, jamais il n’aurait put y avoir quelques choses entre eux. Alec n’était pas un saint, loin de là. Macho et répugnant, il avait plus de défauts qu’autres choses. Mais couché avec une fille facile comme Esthell, très peu pour lui ! Et puis une autre et très grande raison l’en empêchait. Sa femme, sa Heather. Il lui resterait fidele jusqu’à la fin de sa vie. Avant, ça aurait été très dur de rester fidèle à une femme. Mais depuis qu’il était avec sa jolie femme, rien ne pouvait l’en empêcher. Le jeune homme fut surpris lors de ses paroles. Elle comptait donc le faire chanter, génial … Il était vraiment mal barré celui-là, mais vraiment ! Du coup, il fit ce qu’il devait faire. Il le voulait son A, oh ça oui … Alors il n’avait pas d’autres choix. Heather allait surement le tuer, c’était même certain, mais elle comprendrait surement. Il se radoucit alors, parlant disons d’une façon plus normale.

    " Du chantage, ça ne m’étonne même pas de toi. Ok, va pour un café. Mais juste un, et je me casse, compris ?! "

    Juste après ça, il la fixa pour que les choses soient bien claires entre eux. Se sentant quand même coupable, il jeta un regard furtif sur l’anneau qu’il avait autour de son doigt. Elle allait le tuer … Il pensa à Heather, qui devait être en cours en ce moment. Heureusement qu’elle n’était pas dans les parages. Elle connaissait bien Esthell, et elle avait aussi prévenu Alec qu’il ne devait pas répondre à ses avances. Sauf que là, c’était plutôt loupé. En ce moment, ce n’était pas la joie entre eux. A cause du bébé, ils n’étaient pas d’accord. Alec voulait le garder, pas Heather. Du coup, il n’allait pas très fort en ce moment. Mais pourtant, le jeune homme ne laissa rien paraître. Il ne devait surtout pas donner à Esthell un seul indice sur sa vulnérabilité. Tout en lui faisant un signe de la main, ils commencèrent à marcher.

    " Alors Esthell, t’as passé la nuit avec quel inconnu cette fois ? Car excuses-moi de te le dire, mais t’as une mine pitoyable. T’as dut encore trop boire, et finir la nuit dans une chambre d’un mec que tu ne connais même pas, pas vrai ?! "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des clichés porte-bonheur   Ven 4 Nov - 15:49

Alec. Rien que prononcer ce prénom et les sens de la jeune fille s’éveillent, émoustillés par un désir intense. Esthell était bien plus qu’attirée par le jeune homme, elle le convoitait. Cet homme l’obnubilait jusqu’au plus profondes de ses pensées. Est-ce que ça lui était déjà arrivé de désirer autant un homme au point de se démener pour que celui succombe ? Non. Jamais. Pour Esthell, la séduction était une chose innée chez elle. Certains enfants naissaient avec l’oreille absolue, d’autres étaient surdoués, doué en art. Elle, elle était née avec le pouvoir de faire chavirer le cœur des hommes. Il lui suffisait d’un regard. D’un sourire. D’une légère moue. Et ces mâles tombaient dans ses bras totalement dépendants et prêt à assouvir chacun des désirs de la jeune femme. Esthell est une réelle prédatrice qui a besoin de son quota suffisant de chasse. Mais le mieux, ce sont les défis. Mettre du piment dans la situation. Compliquer les choses. Et elle tomba sur Alec. Ce gars inaccessible qui lui avait fait comprendre à plusieurs reprises qu’il ne la portait pas dans son cœur et qu’elle n’obtiendrait rien de lui, quoiqu’elle fasse. Ce fut cette réaction qui lança le jeu. Son défi : le faire craquer.

« Crois-pas tout ce qu’on te dis. Je ne savais pas que c’était toi. Mais si je l’avais su, tu peux me faire confiance que je ne serais jamais venu te voir ! Autant obtenir un F à mon devoir, je préfère ! » Un bref sourire se dessina sur les lèvres de la jeune fille. Elle n’en attendait pas moins venant de lui. Elle venait clairement de se faire remballer. D’autres auraient battu en retraire. Aurait laissé tomber et serait partie sans demander leur reste. Esthell n’en faisait pas partie. C’était un battante. La réplique cinglante d’Alec ? Elle ne faisait que l’amuser. « C’est ce qu’on dit ça. Quoiqu’il en soit, c’est moi sur tes clichés et personnellement, je crois pas que ce soit un hasard. Cet endroit est bourré de monde et pourtant, c'est sur moi que c'est tombé. C'est un signe, c'est tout. » Elle usa d’un ton qui se voulait mielleux. Après tout, n’y avait-il pas de nombreuses personnes qui se trouvaient ici ? N’aurait-il pas pu s’intéresser à une autre personne ? Choisir de prendre quelqu’un d’autre pour modèle ? Mais non, son dévolu s’était jeté sur la belle blonde. Qu’il ne sache pas que c’était elle qu’il prenait en photo était peut-être justement une bonne chose. En effet, il l’avait certifié lui-même. S’il était au courant de l’identité de la jeune fille, jamais il ne l’aurait prise en photo. Il n’était pas aussi bête que pour tenter le diable ! « Du chantage, ça ne m’étonne même pas de toi. Ok, va pour un café. Mais juste un, et je me casse, compris ?! » Un sourire triomphant illumina le visage de la jeune fille. « Oui oui biensûr, juste un. » dit-elle sans grande conviction.

Elle le vit jeter un regard furtif à son alliance. Esthell leva les yeux au ciel. Génial, voilà qu’il repensait à sa femme adorée. Elle ne savait pas pourquoi, mais la jeune fille avait l’intime conviction que si ces deux-là ne s’était pas marié, Alec aurait résisté beaucoup moins longtemps au charme de la blonde. Mais il était fidèle. Esthell poussa un soupire. S’il y a bien une chose à laquelle elle ne croit pas, c’est bien la fidélité. Petite, elle a vu les amants défiler à la maison, comblant sa mère de ce plaisir que son mari ne savait lui procurer. Elle n’a donc aucune notion de la fidélité. Peut-être est-ce justement pour cela qu’elle agit comme une fille volage dès à présent ? Va savoir. Alec se mit en marche et l’intima à le suivre, chose qu’Esthell fit sans se faire prier. « Alors Esthell, t’as passé la nuit avec quel inconnu cette fois ? Car excuses-moi de te le dire, mais t’as une mine pitoyable. T’as dut encore trop boire, et finir la nuit dans une chambre d’un mec que tu ne connais même pas, pas vrai ?! » La jeune fille en question prit un air faussement choqué. Prendre un café avec Alec serait synonyme de mordre sur sa chique pour toutes les piques vexantes qu’il pourrait lui balancer à la figure. Mais le jeu en valait la chandelle, non ? Les dires du beau blond ne la choquèrent pas réellement. Il en faudrait plus pour blesser intérieurement l’Hawkins. Après tout, elle était au courant de sa réputation qui lui collait à la peau. Certes, se la faire entendre dire par le mec qui est le fruit de tous vos fantasmes, ça ne fait pas spécialement plaisir, mais disons que c’était la réalité. Une réalité qu’elle avait appris à accepter. « Eh bien tu sais quoi ? Ce matin, je me suis réveillée et il n’y avait personne à mes côtés. » Elle afficha un air fier avant de reprendre « En fait, j’ai décidé de changer. Je veux redorer mon image. Fini les coups d’un soir, les histoires qui n’aboutissent à rien. Tu vois, je fais des efforts rien que pour toi. » Ajouta-t-elle lui lançant un regard en coin. Craque mon petit, craque.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des clichés porte-bonheur   Mer 9 Nov - 14:48

Esthell & Alec
« (c) Miss Volchok»


    Le jeune homme leva les yeux au ciel. Un signe ?! Mais elle ne tournait pas rond décidemment cette fille ... Alec n'eut même pas envie de répondre à ses paroles. S'il l'avait fait, cela aurait été en la cassant une nouvelle fois. Pauvre Esthell, n'avait-elle pas encore compris qu'il se moquait bien d'elle ?! Cette fille lui importait peu. Et pourtant, elle revenait toujours à la charge dès qu'elle le voyait. Combien de fois le jeune l'avait-elle remballé ... Il ne comptait même plus maintenant, tellement il y a avait de fois. Voilà que maintenant, elle lui sortait que c'était un signe s'il était tombé sur elle et pas quelqu'un d'autre. Ce n'était pas un signe, c'était plutôt de la malchance oui ! D'ailleurs, c'est ce que le jeune blondinet pensait. Qu’il était totalement malchanceux, qu'il avait la poisse quoi ... Et pourtant, il avait vraiment besoin de ses photos s'il voulait arriver à quelque chose avec son devoir. Il serait donc obligé quoi qu'il arrive d'obtenir l'accord d'Esthell. Même s'il le savait, la journée allait être vraiment très longue avec elle.

    La voix mielleuse qui lui parvenait aux oreilles n'avaient rien de réjouissant pour lui. Il connaissait que trop bien ce ton. A chaque fois qu'elle lui parlait, c'est la voix qu'elle prenait pour le faire " chavirer ". Sauf qu'à c'était l'inverse qui se produisait sur lui. Alec n'était pas le genre de mec à se laisser embobiner aussi facilement. Esthell le savait et pourtant, elle insistait quand même. Mais mon dieu, que quelqu'un vienne le délivrer de ce monstre ! Il n'en pouvait déjà plus. S'il se forçait à rester avec elle, c'était juste pour obtenir l'accord. Rien de plus. Tout en marchant, il repéra le sourire sur ses lèvres rosées. Il savait déjà qu'elle ne comptait pas le lâcher après qu'un seul verre. Il ne l'a connaissait pas super bien, mais assez pour la comprendre et la cerner. Et là malheureusement, il sut tout de suite que c'étai assez mal barré pour lui. A peine eut-il le temps de jeter un regard sur son alliance, que la jeune femme souffla déjà. Il l'a faisait enrager ? Tant mieux, ça se passerait peut-être plus vite qu'il ne le pensait comme ça !

    " Pour moi ?! J'en suis flattée. Mais ça te dirais pas de changer de disques pour une fois ? Si tu dois changer c'est pour toi, et pas pour un mec. "

    Il avait eu envie d'éclater de rire mais c'était retenu. Au final, il avait finit par lui donner une petite leçon de moral. Elle allait surement criser, mais tant pis. Après tout, peut-être que si c'était lui qui lui disait ce genre de choses, peut-être qu'elle écouterait mieux. Quoi que, c'était pas si sur ça encore ... Esthell n'avait qu'à prendre ses paroles comme elle le voulait. En tout cas, il les pensait, c'était tout ce qui importait. Il n'avait jamais compris pourquoi elle se donnait autant à des mecs qu'elle ne connaissait pas. Lui avant d'être marié, il n'était pas non plus un ange c'est vrai. Mais si sa mémoire est bonne, jamais il n'avait couché avec une femme qu'il ne connaissait pas. Certes il changeait très souvent de copines, mais au moins quand il couchait avec une fille, c'était sa copine et pas une autre. Bref, il n'arriverait jamais à comprendre la belle blonde. Et puis il avait renoncé depuis longtemps.

    " Je t'ai jamais demandé, mais pourquoi tu cherches tant à m'avoir, alors que tu sais que je suis marié et que je ne trahirais jamais Heather ? "


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des clichés porte-bonheur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des clichés porte-bonheur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Corbeille-
Sauter vers: